Charles Thierry
 

Le dessin est pour moi un outil de compréhension du monde et de moi même. Je suis un dessinateur compulsif, j’ai parfois l’impression d’être une machine à dessiner, envahi par je ne sais quelle nécessité impérieuse. Tracer des traits, rendre les volumes et les valeurs, travailler les couleurs, trouver la bonne composition, je pourrais le faire pendant des heures, des jours. Cela se manifeste comme un besoin physique, aussi indispensable que de finir mon assiette de pâtes. Et j’ai longtemps appliqué cette appétit insatiable à dessiner tous ce qui me passait sous la main, sans distinction, tout est bon à prendre ce que je dessine est à moi et je dessine tout. Je dessine des objets, des gens, des gestes, des attitudes, pour les comprendre et les avoir là, à porté de feuille, les mettre dans mon sac à dos. Peut être m’en servir dans de futures compositions. Une sorte de recyclage du réel dessiné. Des outils pour raconter des histoires.