Morgane Ryckelynck
 

Mes peintures sont le résultat d’un élan, d’une nécessité qui m’anime, celle d’établir une relation sensible au monde. Je suis naturellement attentive aux mouvements des émotions quotidiennes, mais le langage et la raison me paraissent insuffisant pour les saisir dans leur nature profonde, qui s’éloigne du quotidien pour tendre vers une universalité des passions humaines. 

J’utilise donc des formes simples afin de représenter ces éléments tirés du réel, qui, associés sur la toile se chargent d’un sens nouveau, qui se veut exclusivement pictural, silencieux car détaché de toute langue raisonnée. 

Cette séparation nécessaire implique une forme de catastrophe, de destruction, qui est la condition de la naissance de chaque peinture. La matière de la peinture, une fois la toile achevée, portera encore les marques de cette destruction, visibles à travers la trace des gestes que j’ai utilisés pour la construire : elle aura été très souvent grattée, percée, effacée puis à-demi recouverte. 

Je considère les formes et les matières comme ayant la même importance dans la composition et dans la portée émotionnelle que leur utilisation implique. Ainsi je tente de créer des peintures qui se lisent en un seul bloc, en un seul moment, qui soient matrices d’un sentiment pictural unique.