Corinne 
Debonniere

Depuis mon adolescence, je m’exprime à travers deux passions le métier d’actrice et les arts plastiques, l’une nourrissant l’autre. Très vite, j’ai l’opportunité de jouer au Théâtre dans des pièces contemporaines, comme par exemple, Du sang sur le cou du chat, de Fassbinder ou classiques comme, Don Juan de Molière.

Plus tard vient le cinéma, des longs métrages comme Sabine, de Philippe Faucon ou Petite Chérie d’Anne Villacéque dont j’ai le rôle principal.
J’aime construire mes personnages en flânant dans les musées en m’inspirant d’un tableau, en choisissant une couleur dominante, l’univers d’un peintre...

Parallèlement à mon métier de comédienne, je peins, dessine, fais des collages.
En 2005, j’écris une pièce, Entre les mots, (lame soeur) qui reçoit le soutien de la Fondation Beaumarchais pour l’écriture contemporaine.

Cette pièce à deux personnages met en scène l’action de peindre. Elle permet aux acteurs d’exprimer par le geste, la couleur et la forme, des sensations, des émotions pour lesquelles ils ne trouvent pas toujours de mots.

C’est exactement ce que je ressens dans mon travail, de la vient la complémentarité des deux disciplines.
Ces deux pratiques demandent un engagement total et une vraie sincérité.

Depuis 8 ans la peinture s’est imposée à moi, devenant mon principal vecteur d’expression.

Je me confronte à la toile comme à une page blanche. Peindre pour moi est comme rentrer en méditation.

La première Tête a surgi de nulle part un après-midi d’Automne. Puis les Têtes naissent les unes après les autres. Figures de rêves, impressions laissées d’un visage croisé dans la rue, souvenir d’une image entrevue sur papier glacé ou provenant tout droit de mon inconscient... A la fois symbole, expression d’un sentiment ou d’un état, personnage imaginaire ou figure de style. Elles s’imposent à moi.

Alors de Tête à Tête se dessine un chemin, celui d’un voyage entêtant.